Port de Capbreton (Landes) : Une Pêche artisanale et Raisonnée

Port de Capbreton (Landes) : Une Pêche artisanale et Raisonnée

Le port de Capbreton a toujours été tourné vers le commerce et la pêche. C’est un port de renom et un ancien haut lieu de la chasse à la baleine.

La pêche, une tradition vieille de plus de 700 ans À son apogée, avant le détournement de l’Adour en 1578, Capbreton, « la cité des 100 capitaines », tirait sa prospérité des pêches lointaines, notamment la baleine et la morue. Les Capbretonnais excellaient dans l’art de la conservation et du séchage, mais aussi du commerce maritime des produits issus de la forêt landaise. Dans la première moitié du XXesiècle, une importante flottille sardinière existait à Capbreton. Une conserverie, fermée en 1954, se trouvait dans l’actuel quai de la Pêcherie.

Histoire du Port de Capbreton dans les Landes (40)

Le port de Capbreton est l’unique port des Landes. Avant son détournement définitif, en 1578, vers la ville de Bayonne, l’embouchure de l’Adour fit naître Capbreton. L’estacade fut édifiée par Napoléon III en 1858, véritable emblème de la ville, ainsi que les premiers alignements de quais. Le lac d’Hossegor, vestige de l’ancien lit de lAdour, devient un lac marin en 1876 avec le creusement du canal d’Hossegor. Il se remplit et se vide au gré des marées. La prise en charge par MACS de ces deux sites emblématiques, conformément à la loi NOTRe, revêt un intérêt fort pour le développement du territoire.

Aujourd’hui, le port compte 19 bateaux pratiquant une pêche artisanale et raisonnée.

Chaque pêcheur dispose d’une table de vente, d’une case pour entreposer du matériel, souvent équipée d’un vivier pour conserver les crustacés. Une chambre froide commune est aussi à leur disposition. Une fabrique à glace et une potence pour débarquer le poisson complètent le dispositif. La pêche professionnelle au port de Capbreton emploie une centaine de personnes (matelots, vendeurs…). Elle est un vecteur économique important pour le territoire.

De la mer à l’assiette !Une des particularités du port de Capbreton est que les marins pêcheurs peuvent vendre directement le fruit de leur pêche, sans passer par une criée. Cette dérogation à la règle communément appliquée provient d’un décret du XVIIesiècle établi par Colbert. Une partie de la pêche est commercialisée tous les jours à la Criée de Saint-Jean-de-Luz-Ciboure. Le poisson provenant de Capbreton représente 20 % des ventes de la Criée.

Une dynamique pour la pêche professionnelle Le Comité Interdépartemental des Pêches et des Élevages Marins 64-40 (CIDPEM 64-40) s’inscrit dans un programme européen qui permet aux ports basques et à celui de Capbreton de financer une stratégie de développement local pour pérenniser cette filière, et renforcer les liens terre-mer. Le CIDPEM 64-40 a été doté de fonds européens et régionaux, qui serviront aux financements de différents projets, dont une étude de faisabilité d’un bâtiment de service pour les marins-pêcheurs de Capbreton.

La plaisance, un secteur en plein essor Le port développa l’activité de plaisance sous l’impulsion de la Mission interministérielle d’Aménagement et de côte aquitaine (MIACA), chargée de définir, de 1967 à 1988, l’aménagement touristique du littoral aquitain. De 1973 à 1991 se construisent les 5 bassins actuels : Pompidou, Pêcherie, Bonamour, les Corsaires et le Bourret qui portent le port à sa capacité actuelle de presque 1 000 anneaux.La plaisance est une activité en plein essor : plus de 950 bateaux occupent un emplacement annuel ; le port affiche complet avec près de 150 inscriptions en liste d’attente, confirmant l’intérêt croissant pour le nautisme. Le port accueille également des bateaux de passage, majoritairement en saison estivale. En 2017, près de 300 bateaux on fait escale à Capbreton pour un total de 3 000 nuitées.Une zone technique est prévue pour les travaux d’entretien et réparations des navires. Elle dispose d’un élévateur à bateaux jusqu’à 30 tonnes et d’emplacements à sec.L’activité nautique florissante génère également des emplois directs et indirects : professionnels du nautisme, vendeurs de bateaux, réparateurs, mécaniciens. Depuis quelques années l’offre de loisirs s’est également diversifiée. Plusieurs prestataires proposent des sorties en mer, des sorties de pêche, de la voile, du jet ski… contribuant ainsi à l’attrait touristique du territoire. Durant la saison d’été, un bateau bus « le Boucarot » propose de traverser le bassin portuaire pour relier Capbreton à Hossegor. Ce sont près de 39 000 traversées qui ont été enregistrées à l’été 2017.

Voir des photographies de Capbreton dans les Landes (40)

 

 

Capbreton (Landes) : Un centre ville plus dynamique

Capbreton (Landes) : Un centre ville plus dynamique

Après une phase de concertation, Capbreton engage l’opération de requalification de son centre-ville : création d’un parking végétalisé place de la Gare, d’un espace partagé rue du 19 Mars et aménagement du boulevard Junqua entre le pont Lajus et la rue Gabarra. Ce projet global a pour ambition de redynamiser le centre-ville en mettant en valeur les Allées Marines et le Boudigau, en rénovant le marché couvert et en impulsant une politique de développement des activités commerciales à l’année. La commune bénéficiera d’un soutien financier de MACS, dans le cadre du Plan Pluriannuel d’investissement (PPI) voirie.